Accompagnement,  Grossesse

Suivre une grossesse

Suivre une grossesse…

Drôle d’expression, non ? J’image bien un petit bonhomme ou une petite bonne femme se dandinant derrière une femme enceinte…

« elle est suivie »…. Mais est elle soutenue ? écoutée ? accompagnée ?

Suivre un projet, suivre une affaire, suivre un chantier… c’est surveiller, veiller à ce que tout ce passe bien.

Suivre une grossesse, cela veut aussi dire surveiller ce processus naturel qu’est la grossesse, s’assurer que la mère et le bébé in utero sont en bonne santé. Mais n’est ce que cela ?

Suivre une grossesse sous son aspect médical… pour s’assurer que la future mère et le bébé sont en bonne santé, qu’ils suivent tous les 2 les bonnes courbes. Le risque aujourd’hui est que ce suivi se transforme en poursuite : d’outils médicaux en analyses, le suivi peut paraître intrusif.

Suivre une grossesse grâce à l’échographie… et le monde extérieur s’immisce dans le monde in utero. Ce que Michel Soulé, psychanalyste et pédopsychiatre, appelait l’Interruption Volontaire de fantasme. L’échographie transforme l’enfant rêvé, imaginé, fantasmé en un enfant « réel » (bien que ce ne soit encore qu’une image que l’on voit !) et selon l’image qui en sort, l’échographie peut modifier le rapport entre la mère et l’enfant.

L’échographie a cette double casquette :

  • rassurante car elle permet de s’assurer que bébé est en vie, qu’il va bien, que son développement est « dans la norme »

  • mais aussi anxiogène : et si on lui trouvait quelque chose ? Il n’y a qu’à s’attarder sur  les regards inquiets des futurs parents fixant l’échographe pour essayer de déceler la moindre petite mimique, le moindre froncement de sourcils pour en tirer des conclusions hatives et souvent catastrophiques.

Mais peut on voir avec une échographie ce qui ne peut que se sentir ? “On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». Saint-Exupéry.

Suivre une grossesse avec ses mains…

Je n’ai personnellement connu cela que pour ma dernière grossesse. Avant, quelques palpations, vite faites, mais l’essentiel passait par le regard extérieur sur une machine où se dessinait l’image de mon bébé (image pas forcement représentative je rappelle !).

Cette fois ci, le suivi était fait par le regard intérieur. Je posais mes yeux sur cette femme (sage) qui me palpait le ventre. Les yeux ouverts, son regard était complètement tourné vers son monde intérieur, en connexion totale avec mon monde intérieur. C’était beau. Je suis admirative de ces sages-femmes qui lisent dans nos ventres comme dans un livre. Elle m’a aussi appris à situer la position de mon bébé, à reconnaître les parties de son corps. Je pensais que je ne pouvais pas le faire. Et pourtant, ce fut simple… un suivi médical par un toucher en conscience.

Suivre une grossesse…

Cela pourrait aussi être partir en voyage avec la mère, la suivre dans sa traversée de nouveaux paysages, découvrir avec elle de nouvelles terres, la regarder découvrir son enfant et tisser sa relation avec lui.

Suivre la femme enceinte pour que quand elle doute, quand elle a peur, elle puisse se retourner et voir qu’elle n’est pas vraiment seule dans ce voyage. Il n’y a qu’elle qui peut le faire mais elle peut être accompagnée et soutenue dans ce voyage. Elle ne sais pas où le chemin la mène mais c’est par le voyage qu’elle va grandir, qu’elle va se transformer, qu’elle a devenir mère. 

Voilà de bien différentes manières de « suivre une grossesse »… qui ne sont d’ailleurs pas incompatibles ! A vous de choisir celle(s) qui vous convient !

Prenez soin de vous !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *