Naissance

Quelles positions pour accoucher ?

Y a t il une bonne position pour accoucher ?

Entre celles qui veulent accoucher à 4 pattes, accroupie, en baignoire, sur le côté et celles qui ne se sont pas posées la question (on peut accoucher autrement que sur le dos les pieds dans les étriers ?)

Voici une question qui revient souvent… et à laquelle il n’y a pas de bonne réponse mais des bonnes réponses !

Il existe seulement des positions plus physiologiques que d’autres 😉

Qu’est ce que cela veut dire ? Que l’anatomie de la femme a une capacité d’adaptation phénoménale à l’accouchement, pour peu qu’on ne l’entrave pas !

Tout d’abord, ayez en tête que la pire des positions pendant un accouchement, c’est celle qui est statique ! Évitez de garder la même position du début du travail à la fin. Bébé a besoin de passer à travers des détroits différents et il a besoin de vous pour trouver les passages. Pour cela, votre bassin doit s’adapter. Alors, bougez, balancez vous. Je ne vous propose pas de danser la zumba ;), souvent des micro mouvements suffisent. Tout se joue parfois à quelques millimètres!

Les positions verticales

Les positions verticales sont des positions idéales pour faire jouer la pesanteur. Debout, suspendue (pour étirer le dos), accroupie… Le poids du bébé va peser sur le périnée et peut accélérer la dilatation et l’entrée de la tête dans le bassin. Mais si l’accouchement va trop vite, vous ressentirez peut être le besoin de rester couchée ou à 4 pattes !

Les positions de suspension et d’extension

Les positions de suspension et d’extension sont en général de bonnes positions pour calmer la douleur et se détendre. Vous pouvez utiliser une écharpe de portage et vous aider d’une porte, de certaines potences du lit de la maternité (à voir en fonction de leur solidité !), d’un arbre, d’une poutre, vous suspendre au cou de quelqu’un, vous aider d’un ballon, d’une table… tout peut être imaginé.

Les positions à 4 pattes, penchée en avant, à genoux…

Les positions à 4 pattes, penchée en avant, à genoux… (tête plus basse que le bassin) aident à la rotation du bébé et elle présente l’avantage d’une ouverture large des ischions pour l’expulsion.

Les positions couchées sur le côté

Les positions couchées sur le côté sont intéressantes en terme d’ouverture (à condition que la cuisse du dessus fasse un angle de 90°) ou pour ralentir le travail. Dans le 1er cas, pour l’expulsion du bébé, elle nécessite une présence (Sage femme, compagnon, doula…) pour soutenir la jambe du dessus et offrir un appui. C’est aussi un position très intéressante pour se reposer, tout en facilitant le travail. 

Les positions qui calment la douleur

Les positions qui calment la douleur. La douleur peut être un signal qui nous dit que la position actuelle ne correspond plus aux besoins (aux nôtres ou à ceux de bébé) et qu’il convient d’en changer . Quand vous êtes couchée et que vous avez mal à l’épaule, vous changez de côté ; vous êtes assise et vous avez mal à la jambe, vous changer vos points d’appui. Dans un accouchement, c’est pareil. Cela n’enlève pas forcement la douleur mais votre corps sait instinctivement quelle position vous permettra de rendre la douleur supportable. Ne réfléchissez pas aux positions qui vous conviendrez, laissez vous guider. Faites vous confiance.

Et la position couchée, pieds dans les étriers me direz vous ?

C’est la plus difficile pour accoucher, sûrement la plus douloureuse aussi, les terminaisons nerveuses du sacrum étant compressées par un bébé qui essaie de se frayer un chemin. Toutes les positions semi assises, dos rond, font reposer notre poids sur le coccyx et le sacrum : le bassin peut alors avoir des difficultés à s’ouvrir et bébé avoir du mal à descendre. Appuyer sur le sacrum peut rendre les choses très difficiles mais avec quelques petits trucs et astuces, il est aussi possible d’avoir un bel accouchement dans cette position !

Finalement, plus qu’une position, ce sont des positions qu’il faut prendre : ouverture du col, du bassin, du périnée, descente et passage du bébé nécessitent des positions différentes. Et les meilleures, ce sont celles que vous aurez choisies !

Vous serez d’autant plus à l’écoute de votre corps et à l’aise avec les postures que vous les aurez expérimentés pendant la grossesse. Le fait de découvrir des positions pendant la grossesse, de les mettre en pratique permet d’avoir des réflexes. Parfois, nous ne prenons pas une position parce que, tout simplement, nous ne savons pas que cela est possible !

Votre Etre saura alors reconnaître le jour J les positions dont vous avez besoin pour mettre votre enfant au monde. 

Pour découvrir 5 chemins vers une grossesse et un accouchement en confiance et en conscience, télécharger votre livret gratuit !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *