Parentalité

Devenir parent bienveillant : et si tout commençait pendant la grossesse ?

A partir de quand devient-on parent ?

Dès que vous vous projetez parent ?

Quand le test de grossesse vous projette dans votre future vie ?

Quand à la 1ère écho vous entendez battre son cœur ?

Quand bébé naît ?

On se projette parent dès que l’on commence à se projeter avec un enfant ! Une parentalité désincarnée certes mais un début de parentalité quand même… des projets, des idées sur comment faire, quelles valeurs transmettre, ce qui semble important ou non.

Enceinte, vous vous imaginez dans votre nouvelle vie de maman. Une maman parfaite bien sûr : bienveillante, à l’écoute, calme, compréhensive, douce… Oui mais pour ça, il faut déjà être bien dans ses baskets et la grossesse est finalement un entrainement grandeur nature pour y parvenir.

Cet article fait suite au carnaval d’articles organisé par Emma du blog www.ParentPlusQuImparfait.com sur le thème “Parentalité bienveillante : et si la bienveillance commençait par soi-même ?”. Emma compilera prochainement tous les articles écrits sur ce thème pour un accès sous format e-book gratuit. Inscrivez vous à mes mots inspirants (si ce n’est pas déjà fait !) et je vous l’enverrai dès qu’il sera prêt !

Alors, si vous vous projetez dans une parentalité bienveillante, le premier pas, c’est d’être bienveillante avec vous même… dès la grossesse !

Acceptez votre nouveau corps pour être bien dans votre peau

La grossesse : un temps d’adaptation

Dès les premières minutes de conception votre corps change.

D’abord de manière imperceptible à l’œil nu mais vos taux hormonaux se modifient beaucoup et modifient le fonctionnement de votre corps.

Petit à petit, de nouvelles formes arrivent. Vos seins, vos hanches, votre ventre s’arrondissent et c’est parfois difficile à vivre. Une nouvelle conscience corporelle doit voir le jour et pour cela, il vous faut ré investir votre corps par différentes techniques : yoga, haptonomie, chant, danse… Trouvez ce qui vous correspond pour apprivoiser vos nouvelles formes !

Et si ces adaptations physiques étaient le reflet de vos adaptations psychiques à votre nouvelle mission de mère ? Peut être que votre corps change pour faciliter votre évolution psychique. Un peu comme à l’adolescence quand votre corps changeait et que votre maturité suivait (ou pas 😉 !)

La maternité et l’accouchement peuvent être des opportunités uniques de transformation pour les femmes. Ces transformations peuvent emprunter plusieurs chemins et la voie corporelle est souvent la première.

Accepter votre nouveau corps de femme enceinte, c’est aussi faire un pas vers votre Etre profond, vers des changements qui resteront après la naissance, vers une nouvelle manière d’être pour une autre parentalité.

Soyez bienveillante avec vous même. Ne jugez pas votre corps qui porte la vie. Accueillez le et aimez le. Il offre un magnifique réceptacle de croissance à votre bébé.

Acceptez votre nouveau rythme

Grossesse et naissance : un temps de vie différent

Les hormones de début de grossesse engendre souvent beaucoup de fatigue. C’est un moment souvent délicat : vous avez peut être choisi de ne rien dire sur votre grossesse, en particulier dans votre vie professionnelle mais en même temps, cette fatigue est prégnante. Cela vous pousse à vous poser, à vous intérioriser.

En fin de grossesse, les nuits peuvent être compliquées et parsemées d’insomnies.

Nos vies s’insèrent dans un rythme souvent effréné, mais le temps de la grossesse est un temps à la fois identique et différent.

Identique car il nous faudra toujours plus ou moins 40 semaines pour mettre au monde notre enfant. Pressée que cela finisse ? ou au contraire envie que cela ne se termine jamais ? Vous ne pouvez pas lutter contre lui. Vous recentrer vous permettra de vivre l’instant présent. Il vous faut surement jongler entre votre emploi du temps professionnel, l’aîné à aller chercher au judo et les rendez vous à caser pour la prise de sang et l’échographie à faire. Mais vous y arriverez !

Différent car les temps de la grossesse et de l’accouchement ne sont plus linéaires. Ce sont des successions de phases de transitions nous amenant sur un chemin parfois tortueux, parfois agréable mais toujours surprenant !

Acceptez vos émotions

La grossesse exacerbe la palette de vos émotions

La grossesse est l’occasion de vous confronter à tous types d’émotions exacerbées. Et oui, les hormones travaillent et peuvent vous amener à vivre des émotions en dents de scie.

Vous passerez peut être de la colère à la tristesse, de la joie à la peur. Parfois en comprenant sans maîtriser, parfois en ne comprenant rien à ce qui vous arrive. Vous avez tout pour être heureuse et pourtant vous pleurez ? Soyez bienveillante avec vous. Accueillez ces émotions. Faites leur de la place pour qu’elles ne prennent pas toute la place.

La tristesse est en particulier très mal acceptée quand on est enceinte. « Mais tu as tout pour être heureuse ! ». Oui mais, vivre cette grossesse, c’est aussi revivre souvent des choses que l’on avait oubliées, enfouies. Pas forcement des choses terribles, juste des choses avec lesquelles nous ne sommes pas à l’aise et que la grossessse nous ressert sur un plateau. Alors oui. Vous avez le droit d’être triste… même « si vous avez tout pour être heureuse ».

Pour traverser le plus sereinement possible ces émotions, vous pouvez vous essayer à la méditation, au scan corporel, à la relaxation, à la sophrologie…

Acceptez de vous faire confiance

Offrir à son enfant un parentalité bienveillante, c’est aussi faire des choix qui vous correspondent. Et pour ça, il faut connaitre des alternatives, chercher des ressources, lire, rencontrer, poser des questions. Faire le cadeau des choix en conscience à son enfant.

Pendant votre grossesse, de nombreux choix à faire vont se présenter à vous. Chaque acte médical doit être réalisé en conscience. Pourquoi le faire ? quels sont les risques ? quelles implications derrière ? y a t il des alternatives ? Ce n’est pas remettre en question la médecine. C’est juste reprendre sa place d’actrice dans votre grossesse et savoir pourquoi vous faites les choses. C’est un très bon entrainement pour votre parentalité qui approche 😉

La bienveillance envers vous, c’est vivre une grossesse et un accouchement en confiance, selon vos valeurs, vos choix. Votre accouchement, c’est un premier événement qui va marquer de sa couleur votre parentalité.

Soyez un parent bienveillant avec vous même dès la grossesse !

Partager

7 commentaires

  • virginie

    Très bel article Anne christine, on oublie souvent que la grossesse est une courte période dans la vie et qui se reproduit peu de fois… Ma première grossesse m’a permis de mettre un pied dans la méditation et ma seconde dans l’haptonomie et la parentalité bienveillante. Ces deux périodes de ma vie ont été de véritables tournant dans mon existence indépendamment de tous ce qu’apporte l’arrivée d’un enfant 🙂 , je parle ici de construction personnelle …

  • Maite - Les Supers Mamans

    Coucou !
    Joli article … Ce que je retiens c’est lorsque tu parles de la maternité comme une étape et une source de changement (positif) dans la vie de Femme.
    Je suis convaincue que c’est le cas pour une grosse majorité de femme.
    C’est l’occasion de se « repenser » soi : qui suis-je, où vais-je et qu’ai-je envie d’être ? 🙂
    A bientôt

  • Charlotte

    Merci pour ce bel article. Tellement de souvenirs et de choses à partager par rapport à ma grossesse. J’ai vécu des choses difficiles à ce moment là. J’ai beaucoup parlé à ma fille et le fait encore tous les jours. La meditation à accompagner beaucoup ma grossesse.
    Depuis sa naissance, ma fille est superbe, gentille et curieuse. C’est une enfant qui ne pleure que très rarement. Je me dis tous les jours que j’ai beaucoup de chance et que tout ce que j’ai pu faire ou je fais aujourd’hui portent ses fruits. Nous sommes épanouies et très heureuses toutes les deux. Et à travers la difficulté j’ai adoré être enceinte !

    • Anne-Christine

      Merci Charlotte pour ce témoignage émouvant. Oui, même à travers les difficultés, on peut vivre la beauté de la grossesse. C’est un moment de vie exacerbé : à nous de choisir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Même si ce n’est pas toujours facile, la lumière est toujours là.

  • Florie

    Bonjour,
    C’est une belle interprétation de la bienveillance! J’ai beaucoup cheminé pendant ma première grossesse. Jusqu’à 7 mois je camouflais mon ventre arrondit. Je ne voulais pas que l’on m’en parle si ce n’était pas moi qui abordait le sujet… Puis ça s’est débloqué sans savoir réellement quel est l’élément déclencheur mais ça s’est fait du jour au lendemain.
    Je te laisse découvrir ma version de ce carnaval d’article auquel j’ai également participé.
    A très vite

    • Anne-Christine

      Merci Florie pour ce commentaire. Je viens de découvrir ton article sur ce sujet et ton approche est aussi très intéressante. Bravo pour ton blog qui va aider les jeunes mamans à traverser des périodes parfois difficiles en post natal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *