Grossesse,  Les inspirants

Enceinte et hypersensible ? Vivre des émotions transformatrices

Charlotte WILS est psychopraticienne, coach, auteur et formatrice. J’ai découvert Charlotte au travers de mes recherches sur le lien entre l’hypersensibilité et la maternité via son site Les Hypersensibles.com puis par la lecture de ses ouvrages*.
J’avais très envie d’entendre son avis de professionnelle de l’hypersensibilité sur le sujet de la maternité.
Charlotte a tout de suite répondu oui et je la remercie vivement pour sa disponibilité et cet échange qui va vous éclairer sur le vécu de la grossesse quand on est une jeune femme hypersensible.

Anne-Christine : Bonjour Charlotte. Je suis heureuse de vous accueillir sur mon blog cheminsdenaissance.com. Vous êtes une spécialiste de l’hypersensibilité. Travaillez vous avec des femmes enceintes ?

Charlotte Wils : Oui, mais elles ne viennent pas me voir parce qu’elles sont enceintes. Elles viennent travailler avec moi en ce qui concerne leur hypersensibilité et parfois la vie fait qu’elle porte un enfant…
Je travaille aussi avec des mamans car la parentalité vient souvent les bousculer. Grossesse et maternité sont des moments pendant lesquelles l’hypersensibilité peut se déployer.

Anne-Christine : Pourriez vous dans un premier temps nous définir ce qu’est l’hypersensibilité ?

Charlotte Wils : L’hypersensibilité est une singularité précieuse, une hyper présence au monde, aux autres, à l’environnement, à ce qui n’est pas visible à l’œil. Elle est définit par une plus haute sensibilité physiologique (par les 5 sens), émotionnelle, cognitive et intuitive.

Anne-Christine : Pensez vous que le développement des sens et le vécu exacerbé des émotions pendant la grossesse correspond à de l’hypersensiblité ?

Charlotte Wils : La grossesse est une expérience propice à une « forme d’hypersensibilité ». C’est une période de fragilité, dans le sens « hyper-émotivité ». Les femmes enceintes font toutes en quelque sorte une expérience « d’hyper-sensibilité » avec des sens à fleur de peau, si tant est qu’elles l’acceptent.
Après la grossesse, cette expérience disparaît ou peut revenir avec le rôle de maman : la maternité permet d’ouvrir ses sens. La maternité peut donc ouvrir la porte à une plus grande sensibilité, mais pas à une hypersensibilité.
En effet, je pense que l’on naît hypersensible ou non. Cela ne peut pas être « déclenché » par une grossesse. Par contre, une grossesse peut en être le révélateur d’une d’hypersensibilité.

Anne-Christine : La maternité, et en particulier la grossesse, pourrait donc être un « révélateur » de cette hypersensibilité ?

Charlotte Wils : Oui. La maternité ne déclenche pas une hypersensibilité car c’est quelque chose qui nous caractérise dès la naissance. Mais parfois, la femme a mis de côté cette sensibilité ; elle l’a enfermée dans une carapace plus ou moins épaisse et peut ressortir au moment de la grossesse. En se concentrant sur elle, sur son bébé, elle peut se reconnecter à ses sens. La grossesse est une période idéale pour (re) découvrir ses sens, pour prendre plaisir à revenir à l’intérieur de soi, pour se connecter à ses ressentis et savoir ce qu’il s’y passe. C’est une période de (re) découverte.

Anne-Christine : Comment une femme hypersensible vit sa grossesse ?

Charlotte Wils : Une femme hypersensible va vivre sa grossesse comme un chemin transformateur. Elle va s’y investir pleinement et chercher à comprendre ce qu’elle vit, comment elle le vit et va chercher du sens.

Anne-Christine : La grossesse est perçue aujourd’hui de manière très ambivalente : à la fois très médicalisée car considérée comme a priori dangereuse pour le bébé et la maman et en même temps, la société « civile » et en particulier le monde professionnel considère la grossesse comme un « non événement » . Il faudrait continuer sa vie comme si de rien n’était. Comment vivre cette dichotomie sereinement ?

Charlotte Wils : En effet, notre société nous envoie parfois comme injonction « continuez comme avant, rien ne doit changer ». C’est vrai, la grossesse n’est pas une maladie, mais rien n’est comme avant. Le corps réalise un travail considérable pour « créer » ce petit être et de nombreuses de modifications physiologiques sont à l’oeuvre.
Pour certaines femmes, cela ne semble rien changer. Ce sont des femmes qui font beaucoup fonctionner leur mental, qui se coupent de leurs ressentis et qui vont reprendre leur vie comme avant une fois leur enfant né. C’est très différent selon la sensibilité de chaque femme.

Pour les femmes hypersensibles en particulier ce sera différent. La grossesse et la maternité seront des grands moments de mutation. Elles souhaitent vivre ce moment pleinement, autrement. C’est une période de vie exceptionnelle et rare et ces femmes veulent vivre leur maternité comme une expérience, un voyage.

Anne-Christine : Comme un cheminement qui est propre à chacune ?

Charlotte Wils : Oui. Je vais vous raconter une anecdote. Lors de ma grossesse, j’étais à l’époque comédienne et j’ai complètement arrêté de travailler pendant ce temps. Lorsqu’on me demandait « qu’est ce que tu fais ? », je répondais « Je fais un bébé ». Cela surprenait beaucoup. Les gens reprenaient : « et à part ça ? ».

Mais pour moi, ce n’était pas une plaisanterie. J’étais en train de créer un enfant et je mettais toute mon énergie dans cet acte créateur.

Anne-Christine : Et vous, Charlotte ? Que vous a révélé votre grossesse ?

Charlotte Wils : Je souffre d’une maladie génétique : protoporphyrie érythropoïétique . Elle se manifeste par une intolérance au soleil (aux UVB plus précisément). Et bien, pendant ma grossesse, j’ai découvert que cette maladie se mettait entre parenthèse : tout s’arrête !

Le corps humain d’une femme enceinte est magnifique. Il est capable de choses extraordinaires. Mon bébé a pu bénéficier de vitamine D et j’ai pu découvrir une sensation que je ne connaissais pas : la douce chaleur du soleil sur ma peau… Ce fut une parenthèse magnifique.

Pendant cette période, je me suis reconnectée à mes sens. J’invite toutes les femmes à saisir cette période pour se connecter, pour vivre ce moment comme une découverte, à revenir à l’intérieur d’elles même pour savoir ce qu’il s’y passe.

Anne-christine : Auriez vous un conseil pour les partenaires, qu’ils soient hypersensibles ou non ?

Charlotte Wils : J’invite tous les partenaires d’une femme enceinte à tester l’haptonomie. C’est un outil qui permet d’intégrer de manière plus concrète le processus de transformation que vit la femme et qui permet au partenaire de créer in utero une relation avec son bébé.

Anne-Christine : Comment l’hypersensibilité peut elle être une force dans notre parentalité ?

Charlotte Wils : L’hypersensibilité peut être une force dans tous les pans de notre vie en renforçant notre confiance en soi. Cette force peut démarrer à la naissance de son enfant… ou pas. C’est souvent un lent processus.

Quand les ingrédients extérieurs n’ont pas été là pour développer cette force, l’enfant peut être l’élément que les femmes sensibles peuvent défendre. Elles ont besoin de s’investir dans quelque chose : ce peut être leur bébé.
Cette force qui peut se révéler pendant la maternité aura des répercussions dans bien d’autres domaines de vie…

Anne-Christine : Oui. Les femmes hypersensibles que j’ai le privilège d’accompagner ne sont plus les mêmes après leur grossesse : elles revoient leurs priorités en changeant de travail, de lieu de vie, parfois de partenaire.

Charlotte Wils : Oui et cela continue tout au long de notre parentalité. Ce bébé est peut être venu mettre en lumière une force que nous avions déjà ancrée en nous, mais encore dans l’ombre. Dans notre parentalité, cette force sera mise à l’épreuve quotidiennement par des questionnements, des remises en question…c’est normal.

Anne-Christine : L’hypersensibilité correspondrait-elle une ouverture de conscience ?

Charlotte Wils : Je dirais qu’il s’agit d’une vision du monde différente. Après leur grossesse, les femmes hypersensibles changent en effet leurs priorités ; elles ont un état de conscience qui se développe.

Anne-Christine : Est-ce que cela veut dire que leurs choix de vie seront plus en adéquation avec leurs ressentis ?

Charlotte Wils : Exactement. Parfois, c’est comme un véritable Reset. La maternité vient bousculer toute leur vie.

Anne-Christine : Quelle serait votre mot de la fin ?

Charlotte Wils : La grossesse est une aventure pour tout le corps. Certaines femmes la vivent de manière assez mécanique.
D’autres la vivent comme une exploration, de leur monde intérieur, de découvertes extérieurs. Elles ont envie de cheminer… et ce sont sûrement ces femmes qui viennent explorer votre site internet !

Anne-Christine : un grand merci Charlotte pour cet échange passionnant. Pour celles qui ont envie d’en savoir plus sur l’hypersensibilité, je vous invite à aller sur votre site Les hypersensibles ainsi que lire vos ouvrages.

Partager

5 commentaires

  • Nicolas

    Merci à toutes les 2 pour ce très bel échange riche d’enseignements. J’étais persuadé que la grossesse était l’élément déclenchant de l’hypersensibilité. En fait je comprends que l’hypersensibilité est un amplificateur… De quoi laisser imaginer les « tempêtes » intérieures que peuvent vivre certaines femmes. Merci pour cette belle rencontre, Anne-Christine.

  • Valentine

    Cette interview est géniale de vérité et de synchronicité ! (je suis en train d’écrire un livre sur l’hypersensibilité)

    Ma grossesse m’a fait vivre un ascenseur émotionnel hors norme (moi qui suis déjà hypersensible) : j’ai passé mes 4 premiers mois à vomir tous les jours, comme si tout ce qui m’entourait et se passait en moi était « trop ». En plein hiver, j’obligeais ma compagne à manger sur le balcon de notre appartement car je ne pouvais pas supporter l’odeur du repas ! La fin de grossesse a été plus épanouissante, heureusement !

    Quant à l’arrivée de ma fille, comme l’explique Charlotte, cela a généré une remise en question énorme de mon mode de vie, avec des changements radicaux. Reconversion professionnelle, changement de régime alimentaire, changement de mode de vie (vers plus de simplicité et d’écologie…)

    Merci infiniment pour ce partage 🙂

  • Shirley

    Merci pour cet interview très enrichissant. Je découvre l’hypersensibilité depuis quelques années grâce à ma fille qui doit apprendre à vivre avec ce trait de caractère et tout ce qui traite à ce sujet m’intéresse beaucoup.

  • Détélina

    Quel témoignage intéressant ! Merci Anne-Christine de mettre la lumière sur ce sujet sensible. On ignore beaucoup de choses de l’hypersensibilité et de la grossesse. Cet article nous aide à avoir plus de compréhension et parfois de maîtrise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *