Allaitement

Allaiter est il un acte naturel ?

Le week end dernier, j’ai rencontré une jeune femme, mère de 2 enfants allaités dans les difficultés et la douleur. Tout ce qu’elle a retenu de ces moments, c’est que « c’était terriblement difficile » et que finalement, « il y a des femmes qui n’ont pas de lait, c’est comme ça »…

Pourtant, si l’on regarde notre identité biologique et notre appartenance à l’espèce homo sapiens sapiens, cela devrait aller de soi. Les femelles mammifères ont des mamelles et allaitent leurs petits. Nous faisons parties des mammifères : l’allaitement devrait être un acte naturel. CQFD.

Oui, mais là, c’est un peu court comme réflexion.

Parce que si l’allaitement était si naturel, le taux d’allaitement serait bien plus important, les arrêts précoces inexistants et les associations de soutien n’existeraient pas !

Comme le disait Edgar Morin « L’homme est un être culturel par nature parce qu’il est un être naturel par culture ». Nous ne sommes humains que quand la culture vient nous compléter, c’est ce qui nous différencie des autres animaux…

Or, dans notre culture aujourd’hui en France, le biberon fait référence, la preuve par les chiffres : 71% des bébés français sont allaités à la naissance (59 % de manière exclusive et 11 % avec un complément au biberon).  Puis le taux d’allaitement chute très rapidement après la sortie de la maternité : 38 % des nourrissons sont encore allaités à quatre mois, 19 % à six mois et 5,3 % à un an. La durée moyenne d’allaitement en France est ainsi de 17 semaines dont 7 semaines en exclusif. Nous sommes loin des recommandations de l’OMS de 6 mois d’allaitement exclusif.

Combien de mères aujourd’hui en France ont vu des bébés allaités avant d’accoucher ? Très peu. En revanche, elles ont vu des biberons et sont souvent incollables sur les vitesses des tétines et la large gamme des laits industriels.

Or l’allaitement est un art d’imitation. S’il n’y a pas de modèle, même si les mères souhaitent allaiter, les arrêts précoces seront fréquents, faute de soutien, de réflexes, d’écoute et d’intuition, par peur de mal faire et d’être « déjà » une mauvaise mère.

D’ailleurs, si vous écoutez vos amies : elles vont « essayer d’allaiter ». Les scandinaves ne disent pas cela. 99% des bébés sont allaités : elles ne pensent même pas à essayer, elles sont sûres d’y arriver. La question ne se pose pas.

Alors, si l’allaitement n’est plus tout à fait naturel, doit on s’y préparer ?

Pas physiquement en tout cas : le corps sait très bien faire tout seul. Il s’y prépare dès le début et tout au long de la grossesse : le volumes des seins augmentent, les mamelons se modifient et à la fin de la grossesse, la production de colostrum se met en place. La préparation peut être nécessaire en revanche dans sa tête : informez vous, lisez, rencontrez des associations et des femmes qui ont allaité avec plaisir et facilité. Vous pouvez vous créer une « culture de l’allaitement ».

Le débat entre Nature et Culture est un vieux débat dont l’objectif est de nous pousser à réfléchir sur nos comportements, pas de trouver une vérité.! Je vous laisse à cette réflexion 😉

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *